Le Docteur Peyron a lu

Nathalie Maillard, La vulnérabilité. Une nouvelle catégorie morale ?, Paris, Labor & Fides, 2012.

N. Maillard analyse le passage de l’autonomie à la vulnérabilité. Ce passage, récent dans la pensée anthropologique, s’est articulé autour de la pensée du corps, oublié par Kant. L’analyse de ce passage permet à l’auteur de revisiter les notions de sollicitude, de fragilité (qu’elle a tendance un peu confondre avec la vulnérabilité), de dignité, de « capabilités »… Ensuite, son analyse se porte sur les pensées de Ricoeur et Lévinas.

L’ouvrage est parfois un peu aride, mais la lecture est enrichissante, et surtout m’a permis de bien asseoir les notions d’autonomie, de vulnérabilité …. Un bon début….

Continuer la lecture de Le Docteur Peyron a lu

Cogiter la vulnérabilité

Ce carnet de recherche doit rendre compte d’une expérience originale, une réflexion collective menée sur plusieurs années, associant historiens, philosophes, sociologues et soignants (médecins, infirmiers et cadres de santé), psychologues et artistes, autour de la question de la vulnérabilité. De quoi s’agit-il ? Pourquoi cette notion émerge-t-elle aujourd’hui si massivement dans le discours et les politiques de santé ? De quoi est-elle le signe ? ou au contraire que dissimule-t-elle ?