M. Cuer a lu…

rubon54La terre est un réservoir de ressources, dans lequel l’Homme puise mettant ainsi à mal la valeur intrinsèque de cette dernière. En s’appuyant sur le lien de l’homme à l’éducation, la politique, le handicap et les animaux Corine Pelluchon mène une réflexion sur les remaniements à mettre en œuvre pour repenser le rapport de l’homme à la nature. 9782204088244

L’éthique de la vulnérabilité, décrite par Corine Pelluchon, est un concept de responsabilité et demande une grande rigueur. Nous sommes responsable de ce que nous faisons mais aussi de ce que nous ne voyons pas et nous ne nous représentons pas, c’est-à-dire dont les conséquences ne sont pas toujours visibles. Cette dernière veut donc replacer l’homme face à sa responsabilité individuelle. Ce qui implique une modification de notre rapport aux autres et à la nature, et qui implique aussi un modèle de civilisation préservant une image de l’homme liés essentiellement à ses responsabilités à l’égard des différentes entités. La responsabilité est une manière d’être présent au monde. Il s’agit donc de faire de l’individu « quelqu’un qui s’inquiète du devoir être de son droit, et intègre dans son vouloir vivre, le souci de préserver la santé de la terre, de ne pas imposer aux autres espèces une vie diminuée, de ne pas usurper la place de l’autre ».  Cela nécessite un véritable renversement de la part du sujet, si cela n’est pas effectif l’écologie et le développement durable ne seront que des déclarations d’intentions.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *