Le Docteur Peyron a lu

Nathalie Maillard, La vulnérabilité. Une nouvelle catégorie morale ?, Paris, Labor & Fides, 2012.

N. Maillard analyse le passage de l’autonomie à la vulnérabilité. Ce passage, récent dans la pensée anthropologique, s’est articulé autour de la pensée du corps, oublié par Kant. L’analyse de ce passage permet à l’auteur de revisiter les notions de sollicitude, de fragilité (qu’elle a tendance un peu confondre avec la vulnérabilité), de dignité, de « capabilités »… Ensuite, son analyse se porte sur les pensées de Ricoeur et Lévinas.

L’ouvrage est parfois un peu aride, mais la lecture est enrichissante, et surtout m’a permis de bien asseoir les notions d’autonomie, de vulnérabilité …. Un bon début….

Pour entrer dans cet ouvrage, on peut lire un point de vue complémentaire, en ligne.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *